COMME UNE JOLIE RENCONTRE À RACONTER : ANNEMARIE BÖRLIND

ZOOM SUR UNE BELLE RENCONTRE …

Début 2015, par le biais d’amis communs, nous rencontrons la marque ANNEMARIE BÖRLIND. Et tombons sous le charme. De la marque, de sa philosophie, des gens qui la représentent et avec qui, à ce stade, nous adorerions travailler.

Tout d’abord, revenons aux racines de cette belle histoire.

A notre rencontre, ANNEMARIE BÖRLIND est une marque que seuls les initiés du bio connaissent. Son ancrage dans les principes de la nature en fait une marque appréciée par les consommateurs adeptes des magasins bio et pour qui le bien-être de la nature et le leur sont aussi importants.

Tout l’enjeu de la marque venue de la Forêt Noire au moment où nous les rencontrons : que les consommatrices de cosmétiques dits “conventionnels” découvrent aussi la marque, et réalisent qu’efficacité, glamour et naturel sont plus que compatibles pour ANNEMARIE BÖRLIND. Ils sont indissociables. Mais comment passe-t-on d’une marque plébiscitée par la presse naturelle à plus de 150 parutions dans les grands féminins en 2017 ?

Pour arriver aux résultats actuels, cela a demandé beaucoup d’inventivité et encore plus de travail. Plusieurs étapes ont été nécessaires.

Toute l’année 2015 a été consacrée à faire connaître la marque aux leaders d’opinion : journalistes beauté et e-influenceurs. A chaque nouvelle rencontre, nous avions en effet le même retour : “ah non je ne connais pas, c’est quoi ?” . Surtout ne pas se laisser décourager, surtout expliquer toutes les aspérités qui font que cette marque est unique, surtout croire que cela va payer. Et la suite nous donnera heureusement raison.

En 2016, les réactions commençaient à évoluer : on passait de l’ignorance totale de la marque à une envie d’en savoir plus. Différence légère mais qui nous laissait présager que le travail était enclenché. Notre chance : ANNEMARIE BÖRLIND a une largeur de gammes incroyable (soins visage pour tous les types de peaux, soins corps, maquillage, solaire, soins homme, capillaires…), ce qui nous permettait de varier les communications et aussi de répondre à la quasi-totalité des thèmes demandés par les journalistes.

Capture d’écran 2018-02-20 à 11.33.14Le grand tournant a eu lieu en Juin 2016. Nous avons organisé pour le lancement de la gamme des BeautyMasks, un Bal Masqué dans une suite au Pershing Hall. La pièce principale servait de réception pour la présentation de la marque tandis que la chambre avait été réaménagée en salle de soins avec deux esthéticiennes en charge d’appliquer les soins aux journalistes qui s’étaient inscrites. (Oui, on parle au féminin, dans la presse beauté, difficile de donner la majorité à ces messieurs… Sans rancune ! 😉 )

Préparé longtemps en amont, avec un thème précis, pour un lancement de nouveautés avec tests possibles, dans un hôtel de renom très bien situé, les astres étaient alignés pour que l’événement soit un succès. Et ce fut le cas ! (Merci l’astrologie !)

A partir de ce moment, nous avons ressenti une réelle différence : la marque a su investir et cela a été payant. Les relations avec les différents médias se sont fluidifiées, nous avons eu accès à des titres plus importants et les parutions sont devenues plus régulières.

2017 a clairement été l’année de ANNEMARIE BÖRLIND : 174 parutions à notre actif ! Et pas des moindres : Femme ActuelleMarie-FranceElle,… En continuant à prendre la parole régulièrement, en faisant tester les nouveautés, en rencontrant les journalistes à diverses occasions, nous avons su garder le contact. Et nous avons complété cette stratégie en emmenant 5 journalistes au coeur de l’univers Börlind, dans la Forêt Noire.

Au programme de ces 2 jours : la visite de l’entreprise – côté production, la rencontre avec les équipes et le test des soins au spa Börlind, à l’Hôtel Therme de Bad Teinach. Sans oublier un peu de détente : un repas en toute convivialité dans une trattoria célèbre de la région et une promenade en Forêt Noire qui s’est achevée par un repas typique, au soleil, dans un magnifique chalet en bois. Ce voyage de presse a permis de créer un vrai lien entre les journalistes et la marque.

Aujourd’hui, nous travaillons toujours au développement de la notoriété de ANNEMARIE BÖRLIND et c’est toujours le même plaisir de les retrouver, de découvrir leurs nouveautés et de leur proposer nos idées. Chez ANNEMARIE BÖRLIND, l’éthique n’est pas qu’une façade, c’est un mode de vie, une philosophie que l’on retrouve partout : des mails écrits avec bienveillance aux bons moments partagés en toute simplicité, en passant par de petites attentions parfois livrées…

Des relations presse aux relations humaines, il n’y a qu’un pas et nous sommes ravies de l’avoir franchi avec cette belle marque qui nous a fait aimer l’Allemagne !

Pour votre confiance, pour votre gentillesse et pour tout le reste : Danke schön !

giphy-downsized

COMME 25 IDÉES DE CADEAUX POUR LA SAINT-VALENTIN (OU PAS)

Entre,
« On n’a pas besoin d’une date précise pour se montrer qu’on s’aime… »
« Allooo, c’est juste une fête commerciale comme les autres, et toi tu vas encore te faire pigeonner ! »
« Super, des cadeaux qui fanent ou bien des petits cœurs partout, merci le symbole, dans un cas, le symbole est loin de l’éternel, dans l’autre, on te prend pour une gamine de huit ans – manquerait plus qu’Hello Kitty débarque ! »
« Non, mais nous, on fait rien de spécial pour la Saint-Valentin, on trouve ça trop cliché » – Mytho, c’est ton copain qui trouve ça trop cliché, toi, tu croises les doigts pour une surprise … Mais, ça reste entre nous !
Ou bien
« Nous, la Saint-Valentin, c’est pas notre truc, à la place on part à Venise ! » – Euh… Comment te dire ?

Il y a aussi ceux qui défendent bec et ongle cet événement, ou encore ceux qui aimeraient mais qui sont soit seuls, soit fauchés, soit les deux … (Mais, pour ceux-là, c’est pas -vraiment- drôle, donc bon…)

Bref, qu’on trouve la Saint-Valentin clichée, commerciale, hypocrite ou bien tout simplement romantique, dans le fond, qu’on le veuille ou non, on aime tous recevoir une attention. Alors que ce soit pour le 14 février, ou un autre jour, on vous a concocté -rien que pour vous, évidemment- une liste de cadeaux à offrir ou à s’offrir. Pour Monsieur et pour Madame.


Les classiques bijoux pour Madame
 notre coeur fait Bam Bam :

1. Des boucles d’oreilles, on a pensé aux Pensées (LOL) d’Elise Tsikis Paris, à partir de 85€ (existe en 3 tailles et 3 coloris).
Comme si on combinait les deux (clichés) : le bijou et les fleurs.

2. Un collier, le fantastique sautoir asymétrique LA VIE de Ludovica Andrina Barababac, à 320€.
Comme un nom inspirant …

LA VIE Collana lunga con perla e cerchio

3. Une bague, la minimaliste bague VOEUX de mifille miraisin à 68€.
Comme un doux message …

bague Saint valentin

4. Un bracelet, celui des créatrices d’APRIL PLEASE, à la fois raffiné et plein de caractère, à 48€ (au lieu de 69€).
Comme pour souligner avec délicatesse sa personnalité…


Un vêtement 
– on ne dirait pas nan ?

5. Un body Flair., le n°8, à 110,50€ (au lieu de 130€).
Comme pour « Oser la Liberté » …

6. La robe Rouje bordeaux, à 170€.
Comme une robe à pois …

Robe Rouje

7. La chemise Claudette Balzac Paris, à 100€.
Comme dans Le Titanic : « Où allons-nous mademoiselle ? – Dans les étoiles ! »

Chemise Claudette Galaxie vert bouteille

8. Le kit nœud pap’ à cœurs / chaussettes confort Walleriana à 40€. Pour elle comme pour lui.
Comme une envie de s’assortir.

Walleriana

9. Le pull noir col roulé MONTAGUT, aux Galeries Lafayette, à 90,30€ (au lieu de 129€).
Comme une élégante caresse.

pull montagut


Les chaussures
– Pour sûr !

10. Les délicates ballerines en tweed Via Gioia, à 230€.
Comme une ballerine.

Ballerines rythmiques Via Gioia

11. Les baskets berry platetormes MARCO TOZZI, à 59,95€, sur Zalando.
Comme une douceur satinée.

12. Les bottines Chelsea pour homme Salamander.
Comme un officier londonien (sexy).

Les sacsça claque !

13. Le sac cartable pour homme, Dr Martens, à 270€ chez Asos.
Comme un homme à responsabilités (ou pas).

Sac Dr Marteens

14. Le sac minimaliste Chérie Topshop à 36€.
Comme son petit nom…

15. Le très tendance sac-ceinture Marie Martens, à 250€.
Comme un sac girly qui donne une envie de vadrouille.

16. Le pack de voyage LOUPP à 150€ (au lieu de 189€). Pour elle comme pour lui.
Comme une envie de week-end à deux.

La lingerie – Oh oui !

17. Le coffret Saint-Val de GirlsinParis, à 50€.
Comme le plus glam des coffrets cadeaux.

18. Le body Lumières dorés de Ysé, à 75€.
Comme une nuit dorée.

body ysé

19. La nuisette Nude LIVY à 125€.
Comme pour une douce nuit.

NUISETTE;${refinementColor}

Ou bien  …

20. Des fleurs de chez Pampa.
Comme un bouquet d’attention.

pampa-saint-valentin-bouquet-fleurs-bd.jpg

21. …ou bien des fleurs en couronne, Les couronnes de Victoire.
Comme une reine…

Couronnes de fleurs

22. Des chocolats Lenôtre.
Comme la passion … du chocolat.

Boîte de bonbons de chocolat ganache - 24 pièces

23. Le tableau Close Noir JUNIQUE, à partir de 29,90€.
Comme elle/il est « junique » au monde.

24. Des entrées pour le festival Lollapalooza Paris.
Comme pour remettre à Juillet la Saint-Valentin…

www.version-prod.fr annonce téléphonique / message téléphonique / téléphone fixe…Crédits : version-prod.fr

25. Juste une pizza en cœur à partager chez AMAZZA.
Comme un moment à deux sans vraiment prendre la Saint-Valentin au sérieux.

pizza amazza

Voilà, sinon vous pouvez aussi juste regarder le foot …

L'année 2017 CUB

COMME UNE RÉTROSPECTIVE EN IMAGES : L’ANNÉE 2017 DE CUB !

L’année 2017 a commencé à 3, et dès février, nos 3 bavardes se retrouvaient sous les Tropiques … Enfin presque ! En réalité, ce sont plutôt les Tropiques qui sont venus jusqu’à elles. Rue de Palestro accueillait ainsi la Tropical Party Comme Une Bavarde. Pendant 5 jours, elles ont papoté des nouveautés de l’été de leur différentes et nombreuses marques…

Puis, les mois s’enchaînèrent avec leurs lots de bonnes nouvelles : Mars et le nouveau showroom de Burgbad, mais aussi l’Eau de Virginie d’Au Pays de la Fleur d’Oranger, Avril et l’arrivée de Reshana Henné

Le mois de mai, lui fut très chargé : entre le voyage de presse AnneMarie Börlind, l’arrivée de Boucles d’Ebène, les partenariats Elise Tsikis x Daphné Bürki, Biogénie x Marie-Francine. Comme Une bavarde en avait des choses à raconter…

Juillet vit arriver 3 nouvelles marques passionnantes : Salveco, Chanvria et Ludovica Andrina !

En Septembre, c’était la rentrée. Le CUB devenait carré avec une nouvelle arrivée enjouée. Et, Dieu sait -s’il existe #quivivraverra-, que le mois commençait fort avec la Beauty Press à laquelle AnneMarie Börlind participait, mais aussi ses Victoires de la Beauté, où la marque était primée. On terminait ce mois sportif avec l’inauguration de 20 nouveaux Fitness Park à Paris.

Ouf, on pouvait reprendre notre souffle …

Oui, mais pas trop, en Octobre on gardait le rythme. De nouveaux bavards nous rejoignaient pour notre plus grand bonheur, et qui plus est, des bavards responsables : Youngo. On accueillait aussi, des étoiles pleins les yeux -forcément- Pandore !

En Novembre, on souhaitait la bienvenue à la talentueuse Irina Tsarine, avant de filer tout droit vers Noël.

Décembre fut comme à son habitude un mois plein de gourmandises, et cela, encore plus, avec un nouvel arrivant, à croquer : le restaurant italien AMMAZZA. On réalisa également un conte de Noël pour Lenôtre à faire frémir les papilles !

Entre féerie et gourmandise, l’année 2017 de CUB se termina tout en poésie, et déjà pleine de rêves, de projets et de bavardages pour l’année 2018 qui arrivait …

On vous laisse redécouvrir cette année 2017, en images, avec une vidéo rétrospective, la nouvelle bavarde de l’agence !

création agence

COMME UNE ENVIE DE CRÉER SA PROPRE AGENCE

Il était une fois deux étudiantes en Management de la Parfumerie et de la Cosmétique à l’ISIPCA qui avaient toutes les deux envie de raconter des histoires, de partager des parcours incroyables, de mettre en lumière des textures, des parfums, des soins…

Alors que nous finissons nos études, nous décidons de ne pas nous perdre de vue : Emeline découvre le métier dans une agence RP  qui travaille avec les grandes enseignes beauté tandis que Morgane travaille sur des marques de niche, toujours en beauté. Un même métier avec des contraintes et des conditions bien différentes. Alors que nous menons toutes les deux une nouvelle expérience (côté corpo pour Emeline, côté marque pour Morgane), l’aventure de l’entreprenariat nous tente de plus en plus. La liberté, la possibilité d’aller plus loin dans nos actions, l’envie de devenir un partenaire à part entière des marques que l’on défend, des idées pour aller encore plus loin… L’entreprenariat nous appelle !

Après de nombreuses heures passées à peser le pour et le contre, COMME UNE BAVARDE voit officiellement le jour en novembre 2013 (même si l’idée, elle, est née des mois avant). Mais alors, qu’avons-nous pesé ? Retour sur notre expérience de création d’entreprise.

(Ceci est notre vécu, notre ressenti. Nous n’avons pas la prétention de vous faire une liste détaillée de la parfaite petite créatrice. De plus, cela s’applique à une agence de communication mais pas forcément à d’autres secteurs ou d’autres activités…)

Que prendre en compte quand on crée son entreprise ?

           1 / L’indépendance (personnelle, pas celle de la Corse !)

indépendance

Oui, être indépendante, être sa propre patronne est excitant, valorisant, terriblement stimulant. Mais attention, l’indépendance veut aussi dire que tout repose sur vous, que le succès comme l’échec sont de votre fait. Pas d’excuse. C’est un peu le « No Pain, No Gain » professionnel : il n’y a que le travail qui paie. (et même pas de protéines en poudre pour les jours sans…)

* Notre solution : se lancer à deux. A deux, quand une flanche, l’autre prend le relai. Loin de nous l’idée de verser dans le cliché mais « seul, on va plus vite, à deux, on va plus loin ! »

           2 / L’entourage

entourage

Etre indépendante ne veut pas dire être seule. Pour créer sa société,  il faut se sentir épaulée et de tous les côtés. Professionnellement, un bon réseau est indispensable (ne serait-ce que pour trouver des clients, utiles dans une boîte…). Un bon comptable et un bon avocat sont aussi des piliers sur lesquels vous devez pouvoir vous reposer en toute confiance.

Et personnellement, l’entourage est primordial aussi. Vous allez créer votre société, il y a des chances que ça prenne tout l’espace. (au sens propre comme au figuré d’ailleurs ! ) C’est une aventure excitante et vous allez avoir envie de ne parler que de ça, pendant les périodes de folie comme dans les creux. C’est important que votre entourage le comprenne mais aussi soit là pour vous permettre de déconnecter de temps à autre. Sans ça, pas de répit et c’est le craquage assuré.

* Notre credo : OK, Comme Une Bavarde est importante et nous en avons fait notre bébé professionnel mais « on ne sauve pas des vies ».(D’autres disent : “on n’envoie pas des fusées !”)  Apprendre à couper le pro et le perso pour se garder des moments de vie privée, c’est indispensable. Et le mail « URGENT » envoyé le dimanche après-midi ou le soir à 23h attendra le lendemain matin.

           3 / L’association

associationEtre deux pour se lancer, puis pour réfléchir aux différentes voies que veut emprunter l’agence pour grandir, c’est la meilleure idée qu’on ait eue.

Et nous nous sommes toujours dit que notre association fonctionnait pour différentes raisons :

           – nous nous connaissions mais nous n’étions pas encore amies. Nous avions surtout travaillé ensemble sur différents projets pendant notre master. Nous sommes parties sur une base professionnelle (même si après 5 ans, nous ne pouvons plus nous lâcher et que nous sommes les marraines respectives de nos poissons rouges !);

           – nous avons la même conception en général sur l’entreprise, sur la façon de travailler et nous sommes en accord sur l’évolution que l’on veut donner à la société;       

           – nous avons chacune notre expérience et sur des budgets complètement différents aux stratégies diamétralement opposées. Cette différence, nous l’utilisons chaque jour comme une force et sommes devenues complémentaires;

           – nous sommes complémentaires aussi par nos caractères : quand l’une est plus passionnée, l’autre est plus posée ; quand l’une est résolument optimiste et volontaire, elle rassure celle qui est plus « réaliste » (tout le monde sait que les pessimistes préfèrent dire qu’ils sont réalistes… ) ; quand l’une ne pense qu’au budget, l’autre sait lui faire comprendre que notre métier, c’est aussi de faire rêver.

Ne cherchez pas, on ne vous dira pas qui est laquelle… secret de fabrication !

           4 / La joie de l’administratif

administratifAvant de se lancer, il y a un nombre incalculable de démarches pour que tout soit fait dans les règles et ça continue de plus belle alors que l’entreprise est lancée. Statut de travailleur indépendant, forme juridique de l’entreprise, charges patronales, URSSAF, RSI (même s’il n’existe plus, il nous a quand même bien épuisées au début), erreurs de l’administration en LEUR faveur (quand l’administration t’enregistre à « Morgane Morgane » en pensant que tes parents ont trouvé marrant de te donner le même prénom que ton nom, qu’elle te retrouve 2 ans après, c’est à toi de payer les arriérés…).  Il faut tout gérer ! C’est assez obscur, toujours urgent et chaque fois différent mais il faut de toutes façons en passer par là.  Et le temps que vous passez à gérer ces diverses formalités sera du temps en moins sur l’opérationnel, sur la prospection, sur la relation client…

* Notre astuce : nous ne laissons jamais rien traîner mais nous dédions un temps particulier à l’administratif (difficile de nous joindre le jeudi après-midi), et tout ce que nous ne comprenons pas, nous l’envoyons à notre comptable. D’où l’importance d’en choisir un bon avec qui vous vous entendez bien.

Dans notre formation, nous avons eu des cours de gestion et de comptabilité qui, même s’ils n’ont pas éveillé de passion pour les chiffres, nous aident à comprendre le fonctionnement financier & administratif de l’entreprise et à anticiper.

           5 / Le business, le nerf de la guerre

C’est bien beau d’être entourées, d’être organisées, d’être associées… mais pour qu’une entreprise fonctionne, il faut surtout des clients ! Comment les prospecter, comment les trouver, comment les garder… tout cela s’apprend plus ou moins et cinq ans après, on a encore beaucoup à apprendre. Nous avons eu la chance d’être suivies depuis le début par le Groupe Moving, ambassadeur du fitness en France depuis 33 ans, qui nous fait confiance depuis plus de 5 ans maintenant.

Créer une entreprise en sachant qu’un client, de cette importance en plus, nous suivait a été un vrai luxe et une garantie. Le compter dans notre portefeuille clients 5 ans après est une de nos grandes fiertés.

           6/ et tout le reste…

Pour créer son entreprise, il y a tellement à penser que ça en devient terrifiant (des locaux ou rester chez soi ? des salariés, des apprentis, personne pour le moment ? PC ou Mac ? l’oeuf ou la poule ? Non, celle-ci peut attendre…) .

* Notre passion : faire des listes !

listes

Quoi qu’il en soit, l’aventure vaut vraiment le coup (ou comme dirait OSS117 : « Le jeu en vaut la chandelle Larmina ! ») et aujourd’hui, 5 ans après l’immatriculation au tribunal de commerce, la passion est intacte. L’entreprise a grandi, nous aussi, et alors qu’on se disait « dans 5 ans, on a revendu et on fait toute autre chose », on n’a pas vu le temps passer.

* Notre envie : continuer de grandir tant que venir au bureau nous donne les yeux qui pétillent !

COMME UNE COULEUR QUI RÉCHAUFFE NOTRE HIVER : LE ROUGE

« Rouge
Comme un soleil couchant
De Méditerranée,
Rouge
Comme le vin de Bordeaux
Dans ma tête étoilée,
Rouge
Comme le sang de Rimbaud
Coulant sur un cahier,
Rouge
Comme la mer qui recouvre
Le désert de Judée. »
Michel Sardou – Rouge.

Le rouge –la couleur du coquelicot– est aussi une couleur phare de la saison. En même temps, cette année, l’hiver est plutôt coloré. Je ne parle pas du ciel, car on est surtout sur un puissant monochrome gris. En revanche, la tendance mode cette saison est bien à la couleur, même si le noir aura toujours son élégante place dans nos dressings. Il y en a donc pour tous : lie de vin, orange, jaune, bleu, kaki, rose poudré, bleu canard sans oublier notre violet (pantone, incontournable), et j’en passe des vertes et des pas mûres (LOL).

Mais la couleur qui ravit tout le monde à l’unanimité –et c’est peut-être grâce à Gigi Hadid– est bien le ROUGE !

Voici 5 looks en rouge et comment les copier.

#1 Le total look rouge de Kendall Jenner lors du défilé Fendi.

couleurs tendances automne-hiver 2017/2018(Source : Myamirell)

On copie avec :
Les cuissardes River Island à 99,95€ chez Zalando.
Le manteau Stefanie Renoma à 375€ (au lieu de 650€).
Le sac Salamander à -20%.
Les BO Havane Elise Tsikis Paris à 195€.

#2 Le col roulé rouge de @chloebbbb.

chloebbbb pull Rouge(Source : Insta @chloebbbb)

On copie avec :
Le pull col roulé Asos à 29,99€

#3 Le total look rouge version street d’Alex Closet.

alex closet total rouge(Source : Insta @alexcloset)

Et là, on copie mais vraiment vraiment avec le jogging et la veste Asos, à 26,49€ (au lieu de 40,99€) et 19,99€ (au lieu de 40,99€)

#4 Le look bohème rouge de Maria Frubies

maria frubies boheme rouge(Source : Insta @mariafrubies)

On copie avec :
La robe en tulle Asos à 70,99€.
Le béret Topshop à 16,00€.
Les bottines Salamander à 72,50€ (au lieu de 145€).

#5 Le détail de Maria Pombo avec le sac rouge.

maria pombo sac rouge(Source : Insta @mariapombo)

On copie avec :
Le sac Asos à 23,49€ (au lieu de 33,99€).
Ou bien, avec le sac Louis Vuitton.

Pssst, c’est encore les soldes, profitons-en !