social ROI

Il était une fois le marketing d’influence : épisode 4.

Imaginer une stratégie sociale est aujourd’hui incontournable. Mais comment quantifier cet investissement ? Le social ROI permet de mesurer l’efficacité d’une stratégie sociale et de toutes les actions qui ont menées. Et pourquoi mesurer ce social ROI ? Parce que le but ultime de chaque marque donc chaque stratégie sociale est commercial. Investir en communication oui, à condition que cela rapporte à l’entreprise !

La règle d’or du social ROI est de suivre le parcours client au maximum, pour affiner son budget : l’augmenter, le maintenir en l’état, le réaffecter ou le diminuer. 

Le triptyque efficace : données, persona et avis.

En collectant un maximum de données ! Non pas les données purement marketing des client.e.s : où vous habitez, quel âge vous avez, … Mais le « social media listening » : si on écoute / comprend bien sa communauté, on en connaît les envies, besoins, goûts. Ainsi on peut lui proposer produits & services adaptés. Les marques travaillent donc sur des « persona » qui leur permettent d’élaborer des scénarii marketing.

En deuxième lieu, on améliore son social ROI en étant évalué / recommandé. Ne pas avoir de s’exposer sur les médias sociaux et se confronter aux avis. Si les retours sont positifs, c’est bon pour sa e-reputation donc sa notoriété globale. Et si les retours sont négatifs, on peut retravailler le produit, le service ou l’expérience grâce à la collecte de données. 

Les conditions efficaces : sponsorisation & statistiques.

Désormais les algorithmes font la loi. Pour être présent sur les médias sociaux, il faut payer pour de la visibilité. Mais cela peut aussi un budget de moins de 100 euros. Comme indiqué, la stratégie doit être « people based » donc faite pour la communauté. Il s’agira aussi de définir un but, une approche par média social. Mais aussi d’être créatif, constamment. Et enfin d’utiliser la méthode « test and learn » pour affiner son budget en fonction de chaque campagne. Vive les statistiques sur les réseaux sociaux qui le permettent ! 

La méthode efficace : POEM.

Et je demande un P comme PAID : SEA, display, partenariats influenceurs.ses. emailing, posts sponsorisés. Avantages ? Elle permet des publications puissantes et rapides.

Puis un O comme OWNED : site web, application, réseaux, blog, brochure, newsletter, magazine, évènements. Avantages ? Elle permet des publications contrôlées et durables.

Et aussi un E comme EARNED, autrement la stratégie RP & ERP. Avantages ? Elle permet des publications spontanées et légitimes.

Enfin, un M comme MIX pour mélanger chaque média social qui appelle chacun à une action (le célèbre « call to action ») afin de gagner en engagement donc en ventes ! 

La mesure efficace : KPI.

Ou Key Performance Index. Ils sont les indices d’une campagne d’influence réussie. 

  • notoriété : nombre de fans, d’abonné.e.s, de portée, de vues
  • engagement : nombre d’interactions, de commentaires, de likes et calcul du taux
  • ventes : nombre de clics, de visites du eshop, de rebonds et taux de tranformation
  • connaissance client : profils, mentions de la marque, top follwers
  • e-reputation : messages privés, commentaires positifs et négatifs

Vous l’aurez compris, on dit oui oui oui au social ROI. Parce qu’il permet une meilleure stratégie sociale.

Et surtout parce qu’il permet d’atteindre la 3ème phase des médias sociaux : le social commerce !