confinement - regain d'énergie

Chronique d’une agence confinée – épisode 2.

La semaine dernière, nous avons découvert le confinement. L’esprit était plutôt occupé à comprendre ce qui nous arrivait. (Spoiler : on ne sait toujours pas). Mais voilà, nous sommes en semaine 2 et nous avons déjà commencé à ressentir la différence.

Confinement : quand la vie reprend peu à peu…

Après une semaine passée à parler à nos clients, à prendre des nouvelles et la température de la suite, il est désormais temps d’agir. La communication, ça ne vaut pas que pour les bons moments, il faut aussi trouver les mots pour les moments plus délicats, plus difficiles.

Toujours en tenant compte du contexte, nous avons petit à petit retrouvé l’envie notre dynamisme. Première preuve : les visio du matin qui s’allongent, avec de moins en moins de temps consacré à parler des effets du confinement. Les idées resurgissent, les to-do s’allongent et les journées retrouvent un rythme normal.

Et la vie reprend : les mails se font plus nombreux, les demandes aussi. Avec une forme de résilience qui n’existait pas encore la semaine dernière.

Confinement : tu ne nous auras pas comme ça !

Le temps d’encaisser est passé, l’énergie est revenue. Les projets reviennent aussi vite que le travail quotidien habituel. Et c’est une chance car le métier des relations médias est un métier sur temps long. Aujourd’hui, et malgré le confinement, nous travaillons sur les sujets de mai, juin, voire juillet. Voilà pourquoi il est important de continuer à communiquer, même en ce moment. Surtout en ce moment aurions-nous envie de dire !

D’après une étude Kantar, les consommateurs n’attendent d’ailleurs pas des marques qu’elles arrêtent de communiquer. Mais plutôt qu’elles prennent la parole sur leurs actions, sur ce nouveau “mode de vie” aussi imposé soit-il, qu’elles montrent leur utilité… Bref, dans ce climat de crise, la communication joue un rôle essentiel. D’ailleurs, cette même étude montre qu’une marque qui stopperait sa communication pendant 6 mois peut s’attendre à une baisse de notoriété de 6 mois.

Confinement : voyons le verre à moitié plein.

Bien sûr, il ne s’agit pas de se réjouir de la situation. Il ne s’agit pas non plus d’occulter les raisons de ce confinement, le dévouement des soignant.e.s et de tous ces héros du quotidien qui nous permettent de vivre du mieux possible. Nous ne regardons ici la situation que de la toute petite lorgnette de la communication. Et ici, le verre peut être vu à moitié plein. Cette situation inédite est l’occasion de se recentrer sur l’essentiel, de montrer en quoi les marques engagées ont un sens. Prendre la parole sur ce qui fait d’elles des marques à l’écoute, aux valeurs fortes. Montrer toute la cohérence de la démarche par toutes ces actions qui les caractérisent. Là encore, nous mesurons la chance que nous avons de travailler pour des clients engagés, dont les valeurs sont proches des nôtres.

Et si ce confinement pousse vraiment les gens, petit à petit, à se recentrer sur l’essentiel, de belles marques devraient prendre leur envol dans les mois qui viennent. Si tout cela ne dure pas trop évidemment…

 

En attendant, on continue de rester chez soi et on prend soin des autres, à distance.